Loading...

Bien se préparer avant une prise de sang

Le 17 juillet 2017 par Doctisia Santé

Entretien avec le Docteur Olivier Oregioni *

Doctisia : Médecin biologiste, vous dirigez un laboratoire d’analyses médicales depuis plus de dix ans. Pourquoi la préparation à la prise de sang que le patient doit réaliser, est-elle si importante ?

Docteur Olivier Oregioni *:

Différents types d’analyses biologiques nécessitent en effet une préparation préalable.

Il est notamment nécessaire d’être à jeun pour certaines prises de sang parce que les paramètres mesurés sont directement influencés par l’absorption d’aliments (exemple du taux de glucose dans le sang ou glycémie).

 

Doctisia : Doit-on remettre au lendemain une prise de sang qui nécessitait d’être à jeun ?

Docteur Olivier Oregioni :

Il faudra effectivement différer l’examen de manière à obtenir des résultats plus fiables.

Cela peut donc engendrer un retard pour diagnostiquer une maladie, un retard pour mettre en route le traitement adéquat, et une possible perte de chance.

 

Doctisia : Toutes les prises de sang ne nécessitent pas d’être à jeun ? Cette question se pose fréquemment.

 Docteur Olivier Oregioni :

Non, certaines analyses ne nécessitent pas un jeûne strict. Néanmoins pour éviter toute interférence, je recommande personnellement de ne pas réaliser de prise de sang moins de deux heures après un repas.

 

 Doctisia : Qu’entend-on exactement par « être à jeun » ? Quelle est la durée d’un jeûne avant une prise de sang ?

 Docteur Olivier Oregioni :

Le jeûne se définit par la durée écoulée depuis le dernier repas. Les résultats du dosage des lipides dans le sang (cholestérol par exemple) ont été définis chez des patients à jeun depuis 12 heures. Il est donc indispensable de ne pas manger pendant 12 heures avant de réaliser la prise de sang.

 

© sebra / stock.adobe.com

Doctisia : Peut-on quand même boire de l’eau durant le jeûne ?

 Docteur Olivier Oregioni :

Oui absolument, l’eau est neutre pour les analyses de sang. Au contraire, une déshydratation entraînée par une privation d’eau peut donner des résultats anormaux (par exemple, augmentation du sodium et de la créatinine). Il faut boire à sa soif de l’eau avant un examen de laboratoire.

 

Doctisia : Que recommanderiez-vous pour aider le patient à se préparer à cet examen ?

Docteur Olivier Oregioni :

En dehors de l’usage classique d’un agenda papier, des outils numériques émergent, facilitant la préparation et aidant à la mémorisation.

Si l’on dispose d’un appareil mobile, smartphone ou tablette, le choix devrait se porter vers une application simple d’utilisation et respectant les données personnelles.

* Dr Olivier Oregioni est médecin biologiste à Nice.

 

Crédit photo de couverture : © Benchamat / adobe.stock.com

 

Découvrez aussi dans les actualités

Ginkgo biloba et Accident Vasculaire Cérébral

Nutrition

À découvrir dans l'Infolettre 73

Lire la suite

Légumes verts et cognition

Nutrition

À découvrir dans l'Infolettre 71

Lire la suite

Resvératrol et maladies inflammatoires de l’intestin

Nutrition

À découvrir dans l'Infolettre 74

Lire la suite